31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 06:00

Bilan 2015…

Que dire ? Une année catastrophique pour beaucoup avec des évènements nationaux et internationaux dramatiques, deuils d’inconnus ou de célébrités, calamités à la limite du soutenable et de l’incompréhension. Bah oui, comme chaque année quoi.

Mais là non vraiment, je n’osais même plus prêter l’oreille ou mes petits yeux aux informations ou aux réseaux sociaux, par simple peur de croiser une nouvelle atrocité. Proche ou moins proche. Mais fort heureusement, 2015 ce sont aussi de nombreux mouvements aussi spontanés qu’inespérés d’humanité, d’amour, de volonté. 

 

 

Chez martinefa aussi il y a eu des profondeurs abyssales et des rayons de soleil. Alors je vais faire mon petit bilan dans mon coin, en ces lieux mêmes.

 

J’ai voulu fournir beaucoup en créations artistiques cette année, que ça m’a fait un bien fou.

 

 

Tenter de poursuivre les créations originales déjà, en mettant de côté le travail froid et impersonnel (pour ma part) par ordinateur. En essayant de progresser en peinture à l’huile. Deux ont vu le jour, ce n’est pas beaucoup je sais. Mais au moins, je m’approche doucement de ce que je recherche, notamment avec « Diaphane ». Et puis une autre est en chantier, j’attends le retour de la lumière printanière pour la poursuivre sans la gâcher. Oui je tâtonne et hésite encore beaucoup, la timidité et le manque de confiance, sans aucun doute.

 

 

En continuant mon « Bestiaire Encré » qui *pouf* s’est interrompu pour une période indéterminée depuis le mois d’août. Ça me reprendra probablement un jour. Mais dont à germé -oh surprise !- un nouvel opus imprimé aux éditions martinefa !

 

 

Avec de nouvelles séries de dessins à la mine de plomb, quasiment tous proches des symboliques vanités anciennes… Pourquoi ? Allez savoir. Tout ce que je sais, c’est que j’aime ça. Ça me purge et j’espère poursuivre la plus récente -aux piafs énucléés- mes « Dark Birds ». Véritables échappatoires du quotidien.

 

 

J‘ai même exploité mes volumes récents, en continuant mes bons vieux « Portraits Volumiques », que ça aussi ça repose lorsque l’on est dans ses propres pénates. 

 
 

Des volumes, il y en a eu de nouveaux d’ailleurs, réalisés à l’occasion d’un salon d’art, d’un festival ou de commande personnalisée.

 
 

Beaucoup de photographies -de plus ou moins bonne qualité- se sont également révélées cette année…

 
 

Même un « Truc de la Semaine » s’est échappé des ateliers…

 

 

Mais aussi des festivals ! Que ça fait du bien de (re)voir les copains comme au « Japan Tours », « Trolls et Légendes » en Belgique, « Geekopolis » à Paris, « Un Dimanche Fantastique » à Bois-Colombe, « Les Féeries du Bocage » à Dormelles, les « Médiévales de Provins » ! Suivis donc pour la première fois chez martinefa, d’un « Salon des Arts Visuels » à Paris.

 
 

Et puis *BOUM* un nouveau site tout neuf, réalisé rien qu’avec mes petites minimes, mais surtout avec énormément de détermination (Parce que… Qu’est-ce que j’étais énervée, bon sang !).

 

 

Mais encore *BOUM* annonce qui m’a donné le vertige quelques jours durant : des travaux martinefa exposés dans un magnifique musée ! Que je m’en pince encore, toute pleine d’incrédulité et de reconnaissance de la tête aux pieds, dis-donc.

 

 

Et *PAF* que je sers de modèle à la prestigieuse Cali ! Nan mais on croit rêver, quoi ?

 

 

Mais tout ceci, certes que du bonheur et du positif, bah ça a demandé énormément d’énergie. Si si. Un site, un bouquin, un musée, des festivals qui ont demandé en amont énormément de stock à fournir comme ici, ici ou . Du genre on travaille de jour comme de nuit, entre les marmots et les couches ? Je me suis retrouvée sur les rotules. Celles des genoux tout comme celles des neurones. Tombée en panne au début de l’été *puf*

 
 

En panne de motivation, d’énergie, de niak, d’espoir. Et comme chaque année, cette saloperie de saison de merde a été encore plus longue (Elle rallonge chaque année, ou bien ?).

Et comme 2015 a tenu toutes ses promesses, elle ne nous a pas ménagés et jusqu’au bout, hein.

 

 

Allez, on prend une bonne grosse inspiration, on gonfle ses convictions, son optimisme et on botte les fesses à cette nouvelle année 2016 ! Qu’on va tout dépoter une bonne fois pour toutes.

 

 
Gnarf.
 
Published by martinefa - dans Actualités martinefa*