21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 12:52

Bon. Il s’agissait d’un projet personnel pour lequel  j’avais beaucoup de motivation et d’ambition. Projet d’exposition d’originaux où je me serai lancée à corps perdu, entrecoupé des peintures à l’huile que je compte un jour prochain reprendre avec délectation. 

 

Encre de chine sur papier toilé - 19x24 cm - 2014

 

Le sujet me paraissait solide, pas aussi morbide que l’on pourrait imaginer de prime abord, concept et imaginaire à l’appui. Ici présentée, une partie des encres de petite taille à l'état de recherche sur papier toilé.

Encre de chine sur papier toilé - 19x24 cm - 2014

 

J’avais donc en main le nombre d’encres déjà réalisées et celles à venir. Leurs différents formats et leurs tarifs, de gros volumes assortis sous globes en projet et même des produits dérivés, histoire de contenter toutes les bourses. Le tout agrémenté d’un devis prévisionnel sur les ventes et d’une garantie sur l’exclusivité et les délais de livraison.

Encre de chine sur papier toilé - 19x24 cm - 2014

 

Tout ceci bien évidemment, pouvant aboutir à un artbook/catalogue de l’exposition, dont je me serai chargée avec joie de la mise en page, des Archives nationales et autres problèmes ISBN.

Encre de chine sur papier toilé - 19x24 cm - 2014

 

Proposé à une galerie appropriée, le projet est tombé à l’eau. Je n’en suis même pas étonnée, tel est mon lot quotidien. Pouvez-vous me dire pourquoi, POURQUOI, je m’entête et persiste après toutes ces années d’échec, à peine ponctuées de micro satisfactions ? Entêtement suffisamment lucide toutefois, pour ne pas me lancer plus loin dans l’élaboration de cette utopie fantasmagorique (pléonasme, je sais).

Encre de chine sur papier toilé - 19x24 cm - 2014

 

Si un galeriste, un mécène passe par ici (on peut toujours rêver) et que ce projet l’intéresse, j’ai le dossier à disposition.

Published by martinefa - dans Expositions et Festivals*